Numen (2015 - Présent)







« La fascination pour le sacré, même celui des autres. »
(Sans soleil, Chris Marker).

Numen est un projet au long-cours. Cette série de photographies tire son nom du concept de « numineux », inventé par R. Otto dans Le Sacré (1917) et popularisé par C.G. Jung. Le numineux désigne le sentiment dont « l’Homme fait l’expérience face à l’éternel, à l’Autre » : l’appréhension d’un sacré dépourvu de dogme, originel et syncrétique. Numen est une cartographie visuelle ponctuée d’étranges marques de cérémonies, de figures chamaniques et de mises en scènes de rites qui oscillent toujours entre jeu et hommage.


De grandes plaques de verres imprimées accompagnent la banque de photographies Numen. Composées d’images-archétypes imprimées avec un jeu de transparence, les Extractions (créées a posteriori des photographies originales)  agissent comme les réservoirs d’images inconscientes qui ont formé chaque photographie. Véritable arbre généalogique visuel, les images se répondent sur un même plan en convoquant des mondes différents : les indiens d’Amériques de Martin Gusinde ou d’Edward Curtis, le cinéma fantastique, les récits de sorcellerie, la peinture de la renaissance, des monuments funéraires, des groupes utopiques, de la photographie vernaculaire ou des images tirées de la pop-culture…

















Numen
Vue d’exposition au 63ème Salon de Montrouge, 2018
Photographie : tirage jet d’encre, 80 x 120cm, cadre kraft bordé noir.
Oeuvre sur verre : sérigraphie, 80 x 120cm.





Numen
Vue d’atelier, 2017